La crainte d’une 2e vague, quelque soit sa forme.

Alors que le confinement semble porter ses fruits et que nous semblons arriver à la fin de notre punitions pour avoir manger la pomme, la prudence est de rigueur dans la precipitation, l’enthousiasme et l’insouciance.

Assigné à domicile pendant 1 mois , c’était long et pourtant si peu, maigre sacrifice que de devoir rester à la maison avec télé et internet en illimité pour faire passer le temps….

Ne cédons pas à la psychose

Comme les choses semblent aller dans le bon sens, je peux lire et entendre ici et la que nous sommes sauvé, on en reviens à à la petite grippe saisonnière qui passera des l’été, le nombre de mort quotidien n’est plus qu’un chiffre et tel un comptable du monde, si il baisse c’est que tout va bien , cette baisse sera linéaire donc comme il fait beau nous pouvons deja desserrer la vis et retourner à nos vices car cet avertissement de l’univers est deja derriere nous, le prix du pétrole US est à la gratuité donc pourquoi se remette au charbon pour changer les choses.

Entre virus et contagion

On peut bien comprendre que depuis le debut le problème ne vienne pas du virus mais bien de sa contagion,.Les chiffres qui sont donnés: 5% des personnes qui l’ont ont des symptômes et 2% des complications. Si certains ont pu croire des le debut de l’épidémie que ces chiffres étaient acceptables, tous sont revenus sur leurs decisions.

En France 66.99 million d’habitant (2019) , avec 5% nous aurions 3,5 Millions de personnes malade en 1 mois et avec 2% de complications, 1,4 millions dans les hôpitaux, et combien de mort si on ne fait rien ?

Je vous laisse imaginer le Chaos de cette masse de personnes qui veulent toutes être soignés ou avoir du paracetamole en même temps.

La crainte d’une 2e vague

La premiere vague semble être passé en Asie, un Namasté à 1 mettre pour dire bonjour et un masque deja bien dans les meurs pour ne pas contaminer les autres (car oui ca marche aussi dans les deux sens )

Mais la menace d’une deuxième vague de contamination pèse sur l »Asie et , dans mon cas, la Thaïlande, qui ne pourra pas s’en remettre. C’est la raison pour laquelle le gouvernement procèdera au déconfinement par étapes : maintenir le couvre-feu et interdire la réouverture des bars, pubs et karaoké.

Les frontières resteront fermées encore plusieurs mois pour les occidentaux à l’origine de la plupart des cas importés qui ont ensuite prospéré en Thaïlande. Les touristes chinois (mainland) seront les premiers à revenir. Cela remplira certaines cantines, les centres commerciaux, le tiers des chambres d’hôtels, mais peu les restaurants.

Singapour fait face à un bond de cas de Covid-19 cette semaine. Conséquence : les autorités ont décidé de prolonger d’un mois le confinement jusqu’à début juin, alors qu’il devait s’achever début mai.

Les pays d’Asie du Sud-Est avaientt réussi dans un premier temps à contenir la propagation du virus grâce à une stratégie de contrôle très stricte et de traçage des contacts avec les personnes contaminées. Mais ils font face à une deuxième vague depuis le début du mois d’avril, issue pour l’essentiel des foyers où sont hébergés les travailleurs migrants.

« Nombre d’entre vous seront déçus par cette prolongation », a déclaré le Premier ministre singapourien Lee Hsien Loong, au cours d’un discours télévisé, en reconnaissant que de nombreuses entreprises et salariés étaient « gravement touchés » par ces mesures. « Mais j’espère que vous comprendrez que cette douleur de courte durée vise à éliminer le virus, protéger la santé et la sécurité de nos proches et nous permettre de redresser notre économie ».

L’ Europe suivra t’elle l’Asie

Il faudra donc apprendre de tout ça, L’ Europe et les USA ne sont pas passé à travers, et au contraire, l’ont pris de plein fouet, donc si l’Asie se prépare à une 2e vague il serait bon de s’y préparer aussi entre precipitation, enthousiasme et l’insouciance, un homme avertie en vaut 2 et une personne malade en contamine 2,5, comme quoi ….

By GLG

 

1 Comments on “La crainte d’une 2e vague, quelque soit sa forme.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *